Chronique Hebdomadaire des Marchés Africains

La performance des marchés africains a de nouveau été mitigée cette semaine avec de bonnes performances de l’Égypte et du Zimbabwe.

L’économie de la Côte d’Ivoire est en croissance, et on le voit dans ses actifs bancaires qui ont atteint 9.510 milliards de francs CFA l’an dernier (environ 17 milliards de dollars), ce qui représente une augmentation de 11% par rapport à l’année précédente. Les experts de l’industrie s’attendent à ce que les actifs bancaires atteignent 13 milliards de FCFA en 2020 si la croissance économique reste stable. La BRVM a augmenté de 0,39%.

Le ministre des Finances du Ghana a déclaré que le pays émettrait jusqu’à 2,5 milliards de dollars d’euro-obligations avec un coupon aux alentours de 7% dans les semaines à venir. L’Eurobond le plus récent du Ghana, un emprunt obligataire de premier rang non garanti arrivant à échéance en 2022, a été vendu en septembre 2016 avec un coupon de 9,25%. La majeure partie de la nouvelle émission servira à repayer la dette à rendement plus élevé (peut-être de 1,5 milliard de dollars à 1,75 milliard de dollars). L’amélioration des données économiques combinée aux efforts du gouvernement pour une meilleure collecte de l’impôt soutient la baisse des rendements. Sous le nouveau président l’inflation a décéléré (10,4% au lieu de 15,4%). Le GSE a gagné 0,94%.

Le ministre kenyan des Finances s’attend à ce que l’économie rebondisse et enregistre une croissance de 5,8% cette année après l’incertitude des élections et la sécheresse de l’année dernière. L’économie devrait bénéficier d’investissements accrus dans des secteurs-clé tels que la manufacture, l’agriculture, le logement et les soins de santé. À moyen terme, la croissance devrait augmenter de plus de 7%. L’inflation qui a diminué à environ 4% est favorable à l’amélioration de l’environnement économique. Le NSE a perdu 1,78%.

Le taux d’inflation annuel de la Zambie s’est accéléré à 7,4% en avril contre 7,1% un mois plus tôt selon les données officielles. L’augmentation est principalement attribuable à l’augmentation des prix des denrées alimentaires. Le LuSE gagne 0,19%.

La banque centrale d’Afrique du Sud a averti que les difficultés du pays à réhabiliter les sociétés étatiques pourraient constituer une menace pour sa stabilité financière. L’institution a mis en garde contre le risque de nouvelles baisses des notes de crédit. La SARB a fait état de problèmes de gouvernance, augmentant les passifs éventuels et la mauvaise liquidité en tant que risque pour les finances publiques. Par le passé, la résolution de la situation d’Eskom a été considérée par certains officiels du gouvernement comme étant la clé pour éviter une détérioration supplémentaire. Le JSE a perdu 0,22%.

Source: african market

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils